lundi, 23 octobre, 2017
Communiqué

Assemblée Parlementaire de la Francophonie

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) est une organisation interparlementaire composée de 79 sections formées par des parlements et organisations interparlementaire ayant en commun la langue française. Elle est l’assemblée consultative de la Francophonie.

L’APF travaille activement à la promotion de la démocratie, de l’État de droit et des droits de la personne dans l’espace francophone. Elle contribue aussi au rayonnement de la langue française et à la promotion de la diversité des expressions culturelles. Elle est un lieu de débats, de propositions et d’échanges d’informations sur tous les sujets d’intérêt commun à ses membres. Elle met aussi en œuvre des actions dans les domaines de la coopération interparlementaire au sein des parlements de l’espace francophone.

bandeau-APF-Eur

Le président de l’APF est actuellement Aubin Minaku (Président de l'assemblée nationale, RDC)

Le secrétaire général parlementaire est Pascal Terrasse (Député, France).

Élu pour deux ans en session ordinaire, le Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie est un représentant d’une section de l’Amérique ou de l’Afrique. Il préside le Bureau, la délégation permanente ainsi que l’Assemblée plénière. Il représente, avec le Secrétaire général parlementaire, l’Assemblée auprès des instances nationales et internationales. Assisté par ses Vice-présidents, qui le représentent le cas échéant, le Président peut, en concertation avec le Secrétaire général parlementaire et après consultation des autres membres de la délégation permanente, prendre des décisions urgentes, notamment d’ordre financier, qu’il soumettra à la prochaine réunion du Bureau. En outre, il délivre l’Avis de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie devant la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelé « Sommet de la Francophonie ».

Membres

79 parlements ou organisations sont actuellement représentés à l’APF :

49 sections membres :

Benin Burkina Faso Burundi Cambodge Cameroun
Canada Cap-Vert Communauté francaise de Belgique Comores République du Congo
Cote d’Ivoire Egypte France Gabon Grèce
Guinée (section suspendu depuis 2008) Guinée équatoriale Haïti Jersey Jura
Laos Liban Luxembourg Madagascar(Section suspendu depuis 2009 Mali (section suspendu depuis 2012)
Manitoba Maroc Maurice Mauritanie Monaco
Niger Nouveau-Brunswick Nouvelle-Ecosse Ontario Québec
République Centrafricaine (section suspendu depuis 2013) République démocratique du Congo Rwanda Sénégal Seychelles
Suisse Syrie
(section suspendu depuis 2011)
Tchad Togo Tunisie(section non reconstituée)
Vallée d’Aoste Vanuatu Vaud Viêt Nam

16 Parlements associés:

Albanie Alberta Andorre Armenie
Bulgarie Colombie-Britannique Genève Hongrie
Île-du-Prince-Edouard Lituanie Macédoine Moldavie
Pologne Roumanie Saskatchewan Valais

14 Parlements observateurs

bosnie-Herzégovine Catalogne Cemac Croatie
Forum des francophones du Parlement européen Géorgie Lettonie Louisiane
Marine Parlement du Benelux Parlement Panafricain République Tchèque
Serbie UEOMA

La liste diffère de celles membres de l’Organisation internationale de la francophonie, car l’APF inclut des parlements nationaux ou régionaux et non des gouvernements d’États.

Notes :

  • Certaines assemblées parlementaires observateurs, associés ou membres de l’APF ci-dessus ne sont pas représentées au plan gouvernemental dans l’Organisation internationale de la francophonie, ou le sont uniquement via leur représentation gouvernementale nationale ou fédérale (États canadiens ou américains, cantons suisses, assemblées plurinationales).
  • Certaines sections parlementaires de l’APF sont suspendues, mais leur pays reste représenté au plan gouvernemental dans l’OIF.
  • Sao Tomé-et-Principe et la Guinée-Bissau ne sont actuellement pas représentés dans l’APF, mais est représenté au plan gouvernemental dans l’OIF.

L’APF accueille ainsi, outre des sections nationales, un nombre important de sections issues de parlements d’États fédérés, de provinces ou de communautés linguistiques, venant s’ajouter le cas échéant à la section du parlement national ou fédéral.

La composition de l’APF n’est pas figée, évoluant au gré des nouvelles adhésions. Elle s’est considérablement élargie depuis le début des années 1990, avec l’accueil des parlements de pays engagés dans un processus de transition démocratique, que ce soit en Afrique, en Europe de l’Est ou en Asie du Sud-Est. Une telle vitalité témoigne de l’attrait, tant politique que culturel, que l’APF continue d’exercer, plus de trente ans après sa création, sur l’ensemble des communautés francophones.

Cellule de communication Ntic (webmaster)